Amphibiens

Le crapaud commun : cahin-caha sur les sentiers

Gewone_padDe tous les amphibiens, le crapaud commun est sans doute l’habitant le plus connu de la Forêt de Soignes. Et vous risquez bien de croiser en chemin cette créature à la tête énorme, aux yeux exorbités et à la peau grêlée, car il apprécie plus que tout le climat humide et l’abondance de bois morts.

En mars-avril, les crapauds migrent en groupe vers les points d’eau de la forêt pour la ponte. Celle-ci se présente sous forme de longs chapelets d’oeufs noirs disposés sur deux rangs pouvant atteindre 2 à 4 m de long. Au total quelque 6000 œufs !

Les crapaudss’activent surtout la nuit quand l’humidité tombe. En journée, ils préfèrent se cacher dans des terriers ou sous les pierres et les souches de bois. Et quand l’hiver fait son apparition, il se cherche un creux douillet pour hiverner. Desmois durant, il ne mange ni ne boit. En mars, quand le beau temps revient, il crapahute hors de son trou. Le crapaud est omnivore et mange tout ce qui est à sa portée : insectes, araignées, escargots et vers de terre.

La grenouille rousse : pas toujours si rousse

Bruine kikkerTout comme le crapaud, la grenouille rousse se rencontre fréquemment dans la Forêt de Soignes dont elle apprécie l’ombre et les zones humides. Elle ne rejoint vraiment les étangs et mares que pour la ponte, qui s’échelonne de fin février à fin mars. Celle-ci est constituée d’un spectaculaire amas de points bruns pouvant compter plus de 4000 œufs.

Malgré son nom, la couleur de sa peau varie d’un individu à l’autre du rouge brun au verdâtre. Tous ont cependant une tache typique d’un brun foncé derrière l’œil.

La peau de la grenouille rousse est lisse et visqueuse. Et contrairement au crapaud qui se déplace en marchant, elle progresse par bonds spectaculaires. En été, c’est surtout vers l’eau qu’elle saute et au moindre danger, plouf !, elle plonge.

La grenouille vit aussi dans les prairies, les marais de tourbe et les forêts alluviales. Elles ne dédaignent pas non plus les terres arables, les jardins et même les parcs de la ville.

Le triton alpestre : un séduisant glouton

AlpenwatersalamanderAvec son ventre orange vif et un iris doré, le triton alpestre est sans conteste le plus bel amphibien de la Forêt de Soignes. On le retrouve près des étangs, des marais et des cours d’eau de la forêt où mâles et femelles s’accouplent de début mars à fin juin.

Plus petits que les femelles, les mâles font une parade de séduction en nageant en rond autour de la femelle. La fécondation a lieu en dehors de la femelle. Les œufs sont pondus un à un et déposés sur les plantes aquatiques. Même après l’accouplement, le triton reste près des points d’eau et des étangs. Il s’y comporte comme un glouton et avale tout ce qui bouge. 

Le triton ponctué : amateur de bain de soleil

Kleine_watersalamanderLe petit frère du triton alpestre a le dos brun moucheté de taches brunes plus sombres. Le triton ponctué aime le soleil, les eaux stagnantes au fond boueux. Il élit généralement domicile dans les parcs et les jardins. Comme il a une préférence pour les lieux ensoleillés, on le rencontre moins souvent en Forêt de Soignes que le triton alpestre.

 

Le triton palmé : amateur d’humidité

VinpootsalamanderLe triton palmé a des taches brunes sur le dos et une bande jaune sur le ventre. Deux caractéristiques permettent d’identifier l’espèce : le bout de la queue est souvent terminé par un court filament et, en livrée nuptiale, les doigts des pattes arrière sont reliés par une palmure.

Il se cache sous les souches, les pierres, les feuilles mortes et parfois dans les caves des habitations fraîches et humides. Avec un peu de chance, vous pourrez l’apercevoir dans une étendue d’eau la nuit à la lueur d’une lampe de poche. Ses lieux de séjour préférés sont les mares, les ornières, les étangs et les sources en lisière de bois comme les zones humides de la Forêt de Soignes. 

Le triton crêté : bien protégé

KamsalamanderLe triton crêté est un grand représentant de son espèce de couleur sombre, à la peau rugueuse et aux flancs mouchetés de taches blanches. Il vit dans les haies, les talus boisés, les rangées d’arbres écimés, les bordures de roseaux et les bois humides. Le triton crêté colonise les mares, les étangs et les chenaux permanents et ensoleillés. Il a été aperçu en Forêt de Soignes dans le vallon des Petites Fosses à Tervuren. Mais étant donné sa préférence pour les endroits ensoleillés, la Forêt de Soignes ne fait pas toujours son bonheur. Cette espèce est protégée par la directive européenne « Habitats ».

La salamandre terrestre : en noir et jaune

Vuursalamander

Les salamandres terrestres ou tachetées sont reconnaissables à leur couleur d’un noir brillant parsemé de taches jaune clair. La salamandre terrestre est une véritable espèce sylvestre. Elle vit dans les forêts humides et sombres, riches en bois mort, en particulier dans les chênaies et hêtraies. En Forêt de Soignes, elle peuple le vallon du Vuylbeek à Uccle et à Watermael-Boitsfort.