Clôture à faune

12 Février 2018 – Mise en place de plus de 15 kilomètres de clôture à faune

L’installation de la clôture à faune est en cours. Au total, 24 kilomètres de clôture connecteront les nombreux passages sécurisés au-dessus et en-dessous du R0 et de la E411. Ainsi, la faune sauvage (amphibiens et mammifères) pourra être guidée vers les différentes infrastructures de passage.

Les écobuses pour les animaux de petite taille (rongeurs, etc.) et les écotunnels pour les mammifères un peu plus grands (blaireaux, renards, etc.), qui sont situés sous les autoroutes.

Au-dessus du ring de Bruxelles, il existe également un pont entre les arbres qui peut être emprunté par les écureuils notamment.

Grâce à ces différents passages à faune, le risque d’accidents diminue et la situation routière est donc plus sécurisante pour les milliers d’usagers de la route.

Photo: la clôture à faune est reliée à l’entrée de l’écobuse pour un guidage optimale

Au moment de la rédaction de cet article, des passages à faune adaptés aux chevreuils et aux blaireaux étaient installés dans la partie sud de la forêt de Soignes. Il s’agit d’ entrées de secours pour les animaux qui se retrouvent, malgré la présence de passages à faune, du mauvais côté de la clôture, soit sur la route.

Le long des 24 kilomètres de clôture, il y aura 34 de ces passages, séparés d’une distance plus ou moins égale les uns des autres.

Photo: passage à blaireaux installé au niveau de la ligne ferroviaire L161

4 Mai 2017 – Les premiers poteaux de la clôture à faune

Les premiers poteaux de la clôture à faune sont placés tout près du chantier de l’ecoduc. Le bois robinia pseudoacacia provient de forêts étiquetés FSC.

 

18 Avril 2017 – Début des travaux pour la clôture à faune le long du R0 et de la E411