Visiteurs de haut rang pour la pose de la première pierre de l’écoduc de Groenendaal

Le président honoraire du Conseil européen, Herman Van Rompuy, le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts et le commissaire européen Karmenu Vella : ils n’auraient manqué pour rien au monde la pose de la première pierre de l’écoduc de Groenendaal. Mais pour voir le résultat, il faudra patienter jusqu’à fin 2017.

La pose de la première pierre

© LIFE+ OZON

Des autoroutes traversent la Forêt de Soignes en maints endroits. Chaque jour, de nombreux animaux tentent de les traverser avec les chances de réussite que l’on devine. « Nous avions remarqué qu’entre Groenendael et Waterloo, un nombre élevé d’animaux ne réussissaient pas à traverser la route en toute sécurité. Nous y construisons donc un écoduc, qui n’est autre qu’un passage de 60 mètres de long, pour les petits et grands animaux », explique Patrick Huvenne de l’agence flamande Natuur & Bos. Ce point de passage sécurisé s’inscrit dans le cadre du projet européen LIFE+ OZON, qui  lutte contre la défragmentation de la Forêt de Soignes.

Depuis le Ring de Bruxelles, l’écoduc aura l’allure d’un bloc de béton. Mais les animaux qui l’emprunteront ne remarqueront pas qu’il se trouve en dehors de la forêt. « Nous aménageons l’écoduc avec des plantes qui poussent également dans la Forêt de Soignes », explique Patrick Huvenne. « Pour empêcher que les animaux n’essaient tout de même de traverser par l’autoroute, nous construirons un grillage écologique de 2 mètres de haut et de 25 km de long au bord du Ring. » Cette construction nécessitera d’abattre des arbres, mais ils seront remplacés par des arbustes, un habitat idéal pour de nombreux représentants de la faune de la forêt. Cette plantation est conforme au plan de gestion flamand de la Forêt de Soignes.

Les travaux de l’écoduc ont démarré en avril 2016 et seront terminés à la fin de 2017.

Pour de plus amples informations sur le projet LIFE + OZON, cliquez ici.