Les parties les mieux protégées de la Forêt de Soignes font partie du patrimoine mondial de l’Unesco, dans le cadre d’un ensemble de 78 hêtraies exceptionnelles, réparties dans 12 pays européens. Le Comité du patrimoine mondial a reconnu ces forêts comme un témoignage commun de l’évolution et de l’impact exceptionnels de l’écosystème du hêtre en Europe depuis la dernière période glaciaire.
 
En 2007, l’Unesco avait déjà reconnu des hêtraies vierges en Ukraine et en Slovaquie. Ce groupe a été élargi en 2011 pour y inclure les forêts de hêtres allemandes. Depuis 2017, le groupe a été complété par des forêts de hêtres en Albanie, Bulgarie, Italie, Croatie, Autriche, Roumanie, Slovénie, Espagne, Ukraine et les parties les mieux protégées de la forêt de Soignes en Belgique.

Une reconnaissance du patrimoine mondial basée sur une sélection internationale rigoureuse

Cette expansion est le résultat d’un projet de recherche international. Entre autres, la localisation, le sol, le climat et la diversité génétique des hêtres ont été pris en compte. Sur la base de ces éléments, l’Europe a été divisée en 12 régions ayant leurs propres caractéristiques. La Belgique fait partie de la région des hêtraies atlantiques. Pour la région atlantique, la Forêt de Soignes est la seule à avoir été incluse au groupe.

Les réserves forestières, une fenêtre sur les forêts primaires

Toute la forêt de Soignes n’a pas été reconnue comme un site de patrimoine mondial. Elle concerne plus particulièrement cinq parties désignées comme réserve forestière intégrale, qui sont situées dans la réserve Joseph Zwaenepoel, la Grippensdelle et la réserve forestière du Ticton. Ces parties de la Forêt de Soignes ne font plus l’objet d’aucune gestion et se caractérisent par une composition très complète avec des arbres exceptionnellement vieux et une biodiversité exceptionnellement riche. Ainsi, cette ‘chaîne’ de forêts classées au patrimoine mondial peut servir de fenêtre sur ce que sont les forêts primaires et anciennes en Europe. Ce patrimoine raconte l’histoire du hêtre, une espèce unique qui constituait la forêt primitive de tout un continent. Après la dernière période glaciaire, le hêtre s’est progressivement déplacé de l’Europe centrale et méridionale vers le nord et il domine aujourd’hui les forêts naturelles dans la majeure partie de l’Europe. Il s’agit d’un phénomène unique au monde.

Une histoire unique pour notre pays

La reconnaissance du patrimoine mondial naturel est également unique à notre pays. Tout le patrimoine mondial dont notre pays a été riche jusqu’à présent est créé par l’homme. En d’autres termes, il est catalogué comme patrimoine mondial ‘culturel’. La forêt de Soignes est l’un des derniers morceaux de forêt intacts et est donc inscrite au patrimoine mondial ‘naturel’.
 
En outre, la forêt de Soignes est la seule forêt située à la fois à Bruxelles, en Flandre et en Wallonie. C’est pourquoi un ‘schéma de structure interrégional’ commun a été élaborée dans le cadre duquel s’est inscrit la proposition d’inscription au patrimoine mondial. Concrètement, ce dossier est le résultat d’une collaboration très étroite entre chacun des trois gestionnaires forestiers régionaux et chacun des trois services du patrimoine. Depuis 2014, ces six administrations travaillent en étroite collaboration tant dans notre pays qu’au sein du réseau européen des hêtraies. La reconnaissance en tant que site du patrimoine mondial est également une reconnaissance de la coopération et ne peut que renforcer la coordination de la conservation et de la gestion.

Secrétariat de l’Unesco pour les forêts anciennes de hêtres en Belgique

Depuis 2020, la Fondation Forêt de Soignes assume le secrétariat Unesco pour les forêts primaires et anciennes de hêtres des Carpates et d’autres régions d’Europe. Et ce, pour une période de quatre ans.