Drohme Park à l’Hippodrome de Boitsfort

Pendant 120 ans, Boitsfort a aussi été le théâtre de courses de chevaux. La dernière a eu lieu en 1998. Depuis lors, les bâtiments tombaient en décrépitude. Pendant des années, le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale a cherché en vain des investisseurs pour rénover le site. Il a finalement décidé de restaurer à ses frais les bâtiments classés. Pour occuper l’hippodrome, le gouvernement bruxellois a choisi le projet Drohme en 2012: un parc récréatif et évolutif, axé sur la nature, le sport, l’éducation et la culture. Ce grand espace accessible à tous sera centré particulièrement sur les familles. On peut s’y restaurer et jouer au golf au Drohme Golf Club.
 
L’Hippodrome de Boitsfort est une des portes d’accès de la Forêt de Soignes.

La vallée des Enfants Noyés

La vallée des Enfants Noyés se compose de trois étangs successifs, reliés par le Karregat, un affluent de la Woluwe. On y trouve une grande diversité de milieux, avec des bosquets humides variés, des panoramas ouverts et une roselière. Cet endroit convient parfaitement aux amphibiens et offre une zone de gagnage de prédilection aux libellules. La vallée humide présente une végétation variée et une riche gamme de plantes aquatiques. Autant d’excellentes raisons de reconnaître la zone comme réserve naturelle.

Le site néolothique et tumuli à Boitsfort

Les vestiges du camp retranché du néolithique (4000 av. JC) sont toujours visibles à Boitsfort, le long du chemin des Deux Montagnes. Les coupes y ont pour but de maintenir le site intact : la chute d’arbres à grandes mottes aurait pu perturber gravement le profil du sol. Une végétation herbacée, combinée à des bruyères et un recrû ligneux bas (repousse de branchages bas) maintiennent le site dans un état de conservation maximal.

La vallée du Vuylbeek

La vallée du Vuylbeek est tout simplement époustouflante. Au niveau du cours supérieur, vous pouvez admirer de part et d’autre l’aspect cathédral des hêtres qui ornent les parois de la vallée. En amont, vous arrivez dans une vallée ouverte plus large, baignant dans la lumière du soleil, avec des plans d’eau et des zones marécageuses qui suscitent un sentiment de quiétude intense.

Rouge-Cloître et Centre d'art

Le site du Rouge-Cloître date du 14ème siècle. Les étangs artificiels fabriqués par les moines et la réserve naturelle actuelle sont garants d’une calme absolu et d’une grande valeur naturelle. Le primitif flamand Hugo van der Goes a séjourné ici. La réserve naturelle attenante est particulière en raison de la fleure vernale et des gros, vieux chênes.

Sur ce site historique, vous trouverez le centre d’art du Rouge-Cloître dans lequel vous pouvez découvrir des expositions artisitiques éphémères.

Arboretum géographique de Tervuren

Cet arboretum géographique est unique au monde et doit ce statut à sa taille (100 ha), son ancienneté (aménagement au début du 20 e siècle) et au nombre d’essences (plus de 400) qui croissent côte à côte, comme elles le feraient dans leur zone de répartition naturelle. Des arbres et des buissons de l’Ancien et du Nouveau monde sont plantés par région climatique. Cet arboretum a également été créé à l’initiative de Léopold II. La meilleure façon de découvrir l’arboretum géographique de Tervuren est de suivre une des cinq promenades balisées.

L’Arboretum géographique de Tervuren est une des portes d’accès de la Forêt de Soignes.

Africa Museum

Africa Museum, situé dans le Parc de Tervuren, vous immerge dans la diversité naturelle de ce continent et vous surprend aussi par les richesses culturelles et la créativité des villes. Le musée vous montre la vie en Afrique, vous fait écouter langues et musiques traditionnelles et contemporaines et met l’accent sur une relation durable entre l’Afrique et l’Europe issue de l’histoire coloniale partagée par l’Afrique centrale et notre pays.

Le parc de Tervuren est une des portes d’accès de la Forêt de Soignes.

Musée de la forêt Jan Van Ruusbroec à Groenendaal

Au coeur de la Forêt de Soignes, dans la ferme historique de l’ancien prieuré de Groenendaal, se trouve le musée de la Forêt Jan van Ruusbroec.
Le prieuré de Groenendael est indissociablement lié au mystique Jan van Ruusbroec, qui se retire dans cet ordre de quiétude au 14 e siècle. L’ancienne église abbatiale et les étangs artificiels sont autant de références au passé, tout comme au Rouge-Cloître. Le château de Groenendael, de style classique, a été construit à la fin du 18 e siècle, comme dépendance et hospice du prieuré. La ferme en carré, qui abrite actuellement le musée de la forêt, date de la même époque. 

Au musée de la forêt, vous découvrirez tous les secrets de la faune, de la flore et da la gestion forestière de la Forêt de Soignes.

L’arboretum de Groenendaal

A la fin du 19 e siècle, Léopold II a fait aménager cet arboretum systématique sur une superficie de 13,5 hectares. Dans plus de 400 casiers, plusieurs espèces d’arbres et de buissons exotiques ont été plantées les unes à côté des autres, par espèce et par sexe, pour étudier leur croissance sous nos latitudes. Parmi les espèces remarquables, citons les Séquoias géants, les Arbres au caramel, les érables et bien d’autres encore.

Groenendael est l’une des portes d’accès de la Forêt de Soignes.

Domaine Régional Solvay, château de La Hulpe et Fondation Folon

Le parc du Domaine Régional Solvay est conçu dans un style anglais. Au milieu des vastes pelouses et des plans d’eau se trouve le château de La Hulpe, une magnifique bâtisse datant de 1842.

Les amateurs de culture trouveront leur bonheur dans la ferme du château de la Hulpe dans le Domaine Régional Solvay. Vous pourrez y admirer plus de 500 œuvres de l’artiste Jean-Michel Folon, des aquarelles aux gravures et affiches, en passant par les sculptures.